24/10/2017

offres

disponibles

641

641

résultat(s)

Voir les offres

Des opportunités d'entreprendre chez Glastint

Ma 05 Septembre 2017 |
Photo Des opportunités d'entreprendre chez Glastint

Glastint rebondit et recherche de nouveaux franchisés

Depuis le 1er janvier, les vitres sur teintées ne sont pas interdites mais la teinte est désormais réglementée à l’avant des véhicules. Le réseau Glastint composé d’une soixantaine de centres spécialisés dans le traitement de vitrages en France a donc créé un calculateur pour mesurer la conformité des vitres et a choisi de se diversifier. Le bilan est positif. Glastint recherche aujourd’hui de nouveaux franchisés.  

La mise en place d’une nouvelle règlementation sur les vitres teintées à l’avant des voitures aurait pu marquer un coup d’arrêt à l’activité de Glastint dont le siège est basé à Monaco. Mais six mois plus tard, le réseau de professionnels du traitement de vitrages en France pour l’automobile et le bâtiment s’en sort plutôt bien. « C’est en 2014 que la menace est apparue avant la publication du décret en avril 2016 pour une mise en application au 1er janvier 2017. Concrètement, depuis cette date, il faut que la transmission de lumière visible du vitrage (TLV) avant d’un véhicule équipé d’un film soit supérieure ou égale à 70%. » Laurent Nogrette, directeur général associé de Glastint insiste sur ce point : « Il ne s’agit pas d’une interdiction pure et dure des vitres teintées contrairement à ce que beaucoup de nos clients pensaient. » Glastint s’est donc adapté en lançant son propre calculateur. Ainsi, le réseau propose désormais de mesurer la TLV des vitres avant teintées afin de vérifier leur conformité au décret n°2016-448. « A ce jour, 77 % des clients ont reposé un film conforme. L’activité du film n’a donc pas disparu » confie Laurent Nogrette.

Nouvelle activité de remplacement et de réparation de vitrages

Craignant toutefois une chute de son activité alors que le chiffre d’affaires automobile représente 75 % du chiffre d’affaire d’un centre, Glastint a parallèlement choisi de se diversifier en se lançant dans la réparation et le remplacement de vitrage automobile. « Autant sur le marché du film, qui est une petite niche, nous étions leader, autant là, nous mettions les pieds dans un marché très vaste avec de nombreux concurrents. Mais l’idée était vraiment de compléter le chiffre d’affaires de nos centres, voire de le développer. Le premier trimestre 2017 est d’ailleurs concluant » reconnait Laurent Nogrette satisfait. Le personnel a lui été formé auprès du GNFA notamment.

Objectif : une centaine de nouveaux points de vente

Finies donc à priori les 3 années compliquées. Grâce à la progression des chiffres qui restent à confirmer, Glastint qui a annoncé fin 2016 l’arrivée d’un nouvel actionnaire dans son capital (la SACDE) relance donc le développement de son réseau et recherche de nouveaux candidats franchisés. « Notre objectif est d’ouvrir une centaine de points de vente dans les 5 à 7 ans qui viennent » explique Laurent Nogrette. « Le droit d’entrée pour la franchise automobile est de 7.000 euros HT. L’intégration au réseau nécessite également 6 semaines de formation. »

Le bon profil ? « J’ai toujours beaucoup de mal à répondre à cette question mais idéalement, il faut que le futur franchisé ait une appétence commerciale car il faut énormément démarcher. Il faut savoir manager deux à trois personnes, avoir des notions de gestion et une bonne compréhension du service au client » détaille Laurent Nogrette.

Glastint compte aujourd’hui une soixantaine de centres. Plus de 200 personnes travaillent pour le réseau qui s’appuie sur plus de 30 ans d’expérience de son fondateur Patrick Curti.

Hélène LERIVRAIN

 

 

 

Partager

Retour à la liste

S'abonner à la newsletter