Professionnels de la mécanique OSEZ BOUGER !

Lu 18 Fevrier 2019 |
Photo Professionnels de la mécanique OSEZ BOUGER !

Vos opportunités sont toujours plus nombreuses

Des milliers de postes à pourvoir en France

S’il y a bien un métier où l’offre est plus forte que la demande, aujourd’hui en France, c’est bien celui de mécanicien.

Automobile, moto, Poids lourd, TP, manutention, agriculture, motoculture, nautisme, etc. tous les secteurs faisant appel à des techniciens pour réparer et entretenir leurs matériels éprouvent d’énormes difficultés pour recruter.

Pourquoi une telle pénurie ? Les raisons sont nombreuses et nous les avons maintes fois évoquées sur Mecajob. Le dénigrement des filières techniques dans l’opinion public ces trente dernières années nous semble, cependant et bien malheureusement, être la plus pertinente des explications.

Mécaniciennes, mécaniciens : profitez-en !

Nous notons cependant que les mécaniciens diplômés et expérimentés ne profitent pas suffisamment des opportunités qui se présentent à eux. Entre scepticisme et problème de comportement face aux recruteurs, nombreux sont ceux qui passent à côté de belles offres. Les professionnels dotés d'un bon savoir être, même avec peu d'expérience, profitent eux de belles opportunités et de possibilités de carrières gratifiantes.

CV actualisé, inscription en CVthèque et surtout un comportement professionnel :

Un consultant pour un grand cabinet de recrutement nous confiait ce témoignage assez amer il y a quelques jours : "Je recherche actuellement 5 mécaniciens pour un groupe automobile en Ile de France. Je n’affiche pas le salaire dans l’offre car mon client ne le souhaite pas mais honnêtement sur un bon profil, je sais qu’ils seront prêts à faire de gros efforts. Étant donné que nous sommes sur une zone où il y a du monde, je n’ai pas de mal à trouver des mécaniciens en poste. Cependant entre les CVs pas réactualisés depuis 3 ou 4 ans, les gens qui ne se présentent pas aux entretiens et ceux qui veulent parler de rémunération au bout de 5 minutes, avant même de savoir quel poste on va leur proposer, je suis assez désespéré… Avoir du talent et exercer un métier recherché c’est bien, mais si vous vous comportez mal, les recruteurs s’en rappelleront… et nous sommes dans un milieu où, comme on dit, tout le monde se connait..."

Déménager, travailler sur d’autres engins : des pistes à exploiter pour évoluer et gagner (beaucoup) plus d'argent :

Leslie Dessalle directrice de Mecajob regrette de son côté un manque d'audace des professionnels : "Nous travaillons avec les principaux recruteurs de tous les domaines de la mécanique. Avec un diplôme et un peu d’expérience, les opportunités de métiers et de carrières sont tout simplement folles… Malheureusement, il y a à la fois des problèmes comportementaux face aux recruteurs mais aussi une méconnaissance dans "la gestion de carrière"... J’échange avec des candidats qui se mettent des freins eux-mêmes. Une expérience dans une autre région métropolitaine, les DOM TOM, à l’étranger, dans un autre secteur d’activité sont des choses positives pour l’expérience et le CV. Et ce n'est pas parce qu'à 25 ans, vous déménagez que vous ne reverrez jamais votre région d'origine ! J’avais un client dans le domaine du TP qui recrutait à des salaires et des conditions exceptionnelles dans l’océan pacifique. Il proposait même à des mécaniciens auto tout juste diplômés un bien meilleur salaire avec en plus une formation complémentaire sur l'hydrolique en particulier ; et le tout au soleil. 90 % des français sollicités ont refusé, ne serait-ce qu’un entretien téléphonique. Mon client a recruté à l'étranger... J’ai parfois un peu de mal à comprendre, au vu du salaire et des conditions proposées, surtout avec la crise que nous traversons actuellement."

Partager

Retour à la liste

S'abonner à la newsletter